Les outils de la dynamique collaborative | Mode d’emploi du manager 2022

Dernière mise à jour : 26 janv.

Comment rendre une réunion conviviale, sincère, authentique et efficace ? Imaginez vos collègues autour de la table dans une totale convergence d’esprit, savourant une compréhension mutuelle et une empathie partagée. Vous les entendez ces notes de musique harmonieuses ? Bienvenue dans le monde de l’intelligence collective et de la force du groupe, où discussion et dialogue sont constructifs et porteurs de sens. Bonne nouvelle ! Cette atmosphère se crée, se favorise. Les outils de la dynamique collaborative se mettent au service du manager avisé qui croit en la capacité de ses équipes à performer ensemble et obtenir des résultats supérieurs à ceux qu’ils auraient produits individuellement. Quand la puissance du collectif transforme les objectifs en enjeux communs, le manager devient chef d’orchestre d’une belle symphonie et Smyle lui fournit la baguette de direction.


La posture du manager | Une approche pratique pour favoriser le collectif


Faire prendre conscience de soi et des autres


Le manager doit travailler sur les rôles de chacun et optimiser les compétences individuelles. De son côté, chaque collaborateur doit prendre conscience de ses forces et faiblesses. Il découvre aussi celles de ses collègues et tous se responsabilisent conjointement, dans un contexte d’équité. La méta posture et le pas de côté, deux approches managériales indispensables pour tout supérieur hiérarchique désireux de garder un œil averti sur l’ensemble de l’équipe et du projet commun.

En manager avisé, il en appelle également à l’intelligence situationnelle. À ce titre, il aide ses collègues à comprendre que le collectif est un être vivant, dont le comportement évolue selon les circonstances et le contexte.


Rendre une équipe agile pour le bien de l’enjeu collectif


Botte secrète de l’entreprise de demain, l’agilité permet de se réinventer selon les événements et les demandes des clients. En ce sens, les rôles individuels évoluent au fil des projets. Forte de l’expérience transmise par le manager, l’équipe a pris conscience des capacités de chacun et de sa plasticité collective. Portés par un enjeu commun, les collaborateurs n’hésitent pas à adapter les missions personnelles pour suivre le cheminement du dossier en gardant leur potentiel performanciel.


Instaurer un cadre de confiance pour une collaboration sereine et efficace


Placer ses collaborateurs dans un cadre de confiance est indispensable. Pour autant, le télétravail rend l’exercice plus difficile. En cela, la météo managériale en début de réunion s’avère une aide précieuse et s’adapte à la visioconférence. D’ailleurs, la revue Psychologies annonce que 70 % des managers trouvent plus compliqué de gérer les équipes à distance. Pourtant, le parler-vrai, la sincérité et l’authenticité ne doivent pas souffrir de la digitalisation. Exit la compétition et les enjeux personnels, par définition, le projet commun concerne et appartient à tout le monde.


Les outils de la dynamique collective


Les pratiques quotidiennes du manager engagé pour ses équipes


Que diriez-vous d’intégrer le monde du management collaboratif ? Suivez-nous, nous vous partageons quelques outils moteurs et concrets pour vous aider à mettre en place cette dynamique de groupe.

Nombre de méthodes stimulent l’esprit d’équipe et le travail participatif et collaboratif. En voici quelques-unes :


  • l’intelligence émotionnelle et relationnelle indissociable de la performance collaborative ;

  • l’intelligence situationnelle déjà évoquée ;

  • les outils systémiques qui révèlent le système à lui-même ;

  • les outils de facilitation pour rendre vos réunions uniques et innovantes ;

  • l’intelligence collective entre pairs grâce à des ateliers de co-développement ;

  • la méta position qui aide à prendre du recul, faire le pas de côté pour une vision globale et des décisions éclairées, etc.

Des collaborateurs libérés


L’intelligence émotionnelle prend toute son importance dans un groupe. Découverte par le grand public à travers les écrits de Daniel Goleman, et particulièrement, le best-seller L’intelligence émotionnelle, cette nouvelle approche repose sur la capacité à percevoir, maîtriser et exprimer ses sentiments. Les nôtres et aussi ceux d’autrui. Cette vision de la communication tient compte de l’environnement social ou professionnel. Pour nombre de spécialistes, les compétences émotionnelles sont les clés du management du XXIe siècle, les soft skills recherchées par les recruteurs de demain.

Le manager se doit d’aider chaque collaborateur à s’épanouir. Pour cela, il facilite certaines attitudes. Ainsi, le collaborateur :


  • doit se sentir légitime et ne pas redouter le regard critique de ses collègues ;

  • doit se sentir investi au même titre que les autres. Les rôles doivent être équitables et ne placer personne en retrait ;

  • doit retrouver ses propres valeurs dans le projet, etc.


Intéressé par les bienfaits de l’intelligence émotionnelle au sein de vos équipes ? Notre article Levez les incertitudes post-COVID vous aidera dans votre réflexion.


Savoir reconnaître les messages contraignants (ou drivers) de ses collaborateurs permet au manager de les aider à s’en libérer. Dépourvu de biais personnels, le comportement individuel gagne en objectivité, les relations se détendent, au bénéfice de la performance collective.


Outils spécifiques face au télétravail


Optimiser la digitalisation


Si la digitalisation complique les relations à certains égards, elle permet aussi de rétablir l’équilibre. L’ARACT (agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) liste 10 bonnes pratiques à suivre pour s’affranchir de la distance sociale.

  1. se mettre d’accord ensemble sur un fonctionnement collectif ;

  2. penser activité de travail avant métier ;

  3. se focaliser sur les objectifs (s’intéresser aux attendus, s’accorder sur les moyens et rester à l’écoute des besoins) ;

  4. bien s’équiper (connexion réseau sécurisée, audioconférences, agendas partagés, messagerie instantanée) ;

  5. identifier les plages de disponibilité ;

  6. s’aménager une zone de travail dédiée ;

  7. distinguer le temps professionnel du temps personnel et adapter ce dernier à l’organisation du foyer ;

  8. s’autoriser des temps de pause et de déconnexion ;

  9. accepter de faire évoluer les méthodes de fonctionnement collectif (#agilité) ;

  10. s’octroyer des temps de convivialité, le café virtuel génère, lui aussi, des bienfaits, il relance les discussions « privées » entre collègues.


Une attitude managériale spéciale post-COVID


Dans sa fiche pédagogique, le gouvernement soumet quelques idées pour faire face à l’éloignement des salariés. Afin de gérer au mieux la situation, le ministère conseille aux managers de :

  • communiquer, rester à l’écoute et informer ;

  • s’assurer des bonnes conditions de travail de chacun, partager les bonnes pratiques du travail à distance, adapter les horaires aux contraintes personnelles ;

  • instaurer des rendez-vous réguliers d’équipe, traiter des objectifs collectifs et aussi des vécus individuels grâce à l’exercice de météo managériale notamment ;

  • réaliser des entretiens individuels ;

  • garder une attitude bienveillante, constructive ;

  • identifier les facteurs déclenchants de crise en s’appuyant sur des spécialistes externes ;

  • ajuster le contenu des tâches demandées, varier les propositions, discuter des difficultés, etc.


Le retour au bureau, souvent à temps partiel, nécessite une réadaptation. Le manager a un rôle majeur dans cette transition inédite dans le monde professionnel. Les confinements et le télétravail ont changé le rapport à l’emploi, aux collaborateurs et à l’entreprise elle-même. Toute l’organisation est remise en cause, il faut concilier vie de famille et vie sociale.


Nous l’avons vu, la performance collective découle naturellement de la dynamique collaborative. Le rôle du manager est de favoriser l’écosystème des groupes pour booster les capacités humaines décuplées par l’esprit d’équipe. Pour cela, pas de secrets, mais des outils.

Je veux mettre en place de telles bonnes pratiques, je contacte Mylène, Coach Facilitatrice du travailler ensemble.




Sources :

Daniel Goleman, L’intelligence émotionnelle

Le mal-être au travail selon le site du gouvernement

Collaboration et coopération selon le site cairn.com